Observatoire foncier n°1

juillet, 2012
Mots clés: 

A l’heure de la mise en oeuvre du Grand Projet Urbain Reims 2020, il nous semble opportun de se forger une vision du marché foncier de l’agglomération rémoise et des communes périphériques qui l’entourent. La mobilisation du foncier constitue une étape décisive à la réalisation de tout projet, quelle que soit la nature de l’occupation du territoire envisagée. Mesurer les dynamiques des marchés fonciers de l’agglomération rémoise et du Pays rémois à travers les mutations bâties et non bâties, apparaît comme l’activation des leviers de la future politique foncière. Ce document, premier volet d’une série de trois, s’attache à éclairer la connaissance du marché des maisons individuelles dans l’aire du SCoT2R, par l’étude des transactions enregistrées au cours de la période 2003- 2010 dans PERVAL, base de références immobilières des notaires. Il sera suivi d’un second volet sur le marché des immeubles et des appartements. Enfin, une dernière analyse portera sur le foncier non bâti, essentiellement sur le marché des terrains à bâtir et des terrains agricoles. Les mutations de maisons portent sur le parc existant, la construction neuve, qui représente peu ou prou 1% du parc total chaque année n’entre pas en compte. Le marché de l’ancien, de par sa nature, est en perpétuelle activité. Il semble néanmoins primordial da jauger son dynamisme au regard de la conjoncture actuelle et de son impact. Cette évaluation passe par l’observation des transactions en volume et en prix, des secteurs géographiques et des typologies de biens recherchés et délaissés, ainsi que par les caractéristiques des vendeurs et des acquéreurs, afin de mesurer l’attractivité réelle de notre territoire. En espérant que cette investigation participe à optimiser la connaissance de la dynamique des territoires, éclaire les choix des décideurs, tout en permettant à chacun d’anticiper le futur.

Observatoire foncier n°1
Télécharger: