TGV Est - Paroles d'acteurs

mai, 2012
Mots clés: 

Quatre années après la mise en service commerciale de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Est-européenne, il paraît opportun de mettre en place un observatoire qualitatif quant aux différents impacts du TGV sur la Région rémoise. L’objectif d’un tel observatoire est double. Dans un premier temps, il s’agit d’observer les évolutions de différents indicateurs pouvant être impactés par l’ouverture d’une LGV. Cependant, au regard du peu de recul statistique et de la multitude de facteurs pouvant influer sur ces indicateurs, il semble nécessaire de coupler cette analyse quantitative par une analyse qualitative des impacts présumés du TGV. Dans un deuxième temps, il s’agit d’apprécier les impacts du TGV à travers le ressenti des acteurs locaux collecté lors d’entretiens individuels. Ces analyses confirmeront, nuanceront ou infirmeront les évolutions quantitatives constatées. Les travaux de recherche menés à ce sujet montrent que l’impact du TGV serait faible s’il ne s’accompagnait pas de projets d’aménagement urbain. Un rapport commandé par le Conseil Régional de Champagne-Ardenne auprès de l’U.F.R des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion de l’Université de Reims Champagne- Ardenne confirme ces propos : « les effets structurants du TGV n’existent pas. Une infrastructure ne peut avoir un effet que si le tissu socio-économique est capable de l’intégrer, de le valoriser et de corriger les effets négatifs susceptibles d’apparaître. Ainsi les effets de la LGV ne se manifestent qu’en présence de potentialités locales1 ». Les acteurs locaux ont été interrogés sur les effets engendrés par la présence de dessertes TGV dans l’agglomération rémoise. La Champagne- Ardenne a la particularité d’avoir deux gares TGV, la gare Reims Centre et la gare Champagne- Ardenne TGV : une attention particulière sera donc apportée au quartier Clairmarais et à la ZAC de Bezannes situés dans leur environnement immédiat.

TGV Est - Paroles d'acteurs